La mission secrète honteuse du cabinet de conseil Capgemini pour les douanes françaises – .

La mission secrète honteuse du cabinet de conseil Capgemini pour les douanes françaises – .
La mission secrète honteuse du cabinet de conseil Capgemini pour les douanes françaises – .
--

Le sentiment d’accomplissement, Boris G. part en vacances. Son algorithme a détecté une éventuelle fraude à la TVA liée à deux avions privés Falcon 7X, pour lesquels l’importateur n’aurait pas payé plusieurs millions d’euros lors de leur livraison sur le territoire français. C’est une excellente nouvelle pour son employeur, la douane française, qui a opté pour l’intelligence artificielle pour lutter contre la fraude à l’importation, en lançant quelques mois plus tôt un « service d’analyse et de ciblage des risques (SARC) ». Sa mission : croiser des bases de données pour détecter, grâce à des algorithmes sophistiqués, les anomalies statistiques qui donnent lieu à d’éventuelles irrégularités.

Un détail surprenant cependant dans la signature du mail que Boris G. a envoyé le 27 juillet 2017 pour partager ses résultats : ce spécialiste de l’intelligence artificielle, qui travaille avec des données ultra-sensibles protégées par le secret fiscal, n’est pas douanier. officiel, mais consultant privé pour Capgemini.

Lisez notre sondage : Article réservé à nos abonnés Consultants : Capgemini, le prestataire cher dont l’Etat ne peut plus se passer

Malgré les risques, le SARC a en effet sous-traité une partie de son projet de détection automatisée des fraudes au géant français du conseil en informatique, en 2017 et 2018. Selon des éléments compilés par Le mondeLe projet consistait à mettre en place un “puits de données” rassemblant divers dossiers de l’administration des douanes et des impôts, sur lesquels des consultants privés pourraient se connecter pour réaliser leurs analyses. Sur ce serveur informatique, il y avait des données sur toutes les marchandises traversant les frontières françaises, y compris les marchandises sensibles comme le matériel de guerre. Mais aussi des informations très précises sur les opérations de contrôle effectuées par les douanes.

“Prérogatives souveraines de l’Etat”

Certaines de ces données auraient-elles pu être extraites des serveurs douaniers par des consultants peu scrupuleux de Capgemini ? Un document suggère en tout cas que des garanties n’étaient pas prévues, puisqu’une consultante a pu faire une copie sur son ordinateur d’une partie du dossier de Banaco, qui contient des données aussi précises que le nom de l’entreprise contrôlée par les douanes et le résultat du contrôle Cependant, l’ordre de déclaration de ce dossier est clair : il ne doit être accessible qu’aux douaniers.

--

Le monde On a également appris que le directeur du SARC, Perry Menz, avait informé plusieurs consultants de Capgemini que l’importateur des jets Falcon 7X identifié par son algorithme était déjà visé par la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED). Une information top secrète, dont l’entreprise en question, Dassault Aviation, n’était pas au courant à l’époque. Cette imprudence est d’autant plus surprenante que Dassault Aviation était alors également client de Sogeti, filiale de Capgemini.

Il vous reste 48,67% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Étiquettes : honteux secret mission consultant Capgemini pour le français douane

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--

PREV Les actions se poursuivront demain à la Bourse de Paris vendredi 5 août 2022 – 08/04/2022 à 18h19 – .
NEXT 31% des abonnés Freebox n’utilisent pas d’applications gratuites, 3 d’entre elles se démarquent – .