Un coach d’affaires jugé à Paris pour agression sexuelle et escroquerie

Un coach d’affaires jugé à Paris pour agression sexuelle et escroquerie
Un coach d’affaires jugé à Paris pour agression sexuelle et escroquerie
--

L’accusé Mathieu J. doit comparaître avec sa compagne pour avoir imposé, selon le parquet, par « violence, contrainte, menace ou surprise » des violences sexuelles sur des personnes vulnérables.

Un formateur qui proposait des ateliers de professionnalisation pour les particuliers à Paris est jugé depuis lundi 19 septembre à Paris pour agressions sexuelles et escroquerie contre 74 de ses clients, majoritairement des femmes, entre 2014 et 2017.

Fondateur en 2009 de l’espace Peauzdétente, spécialisé dans l’accompagnement professionnel, Mathieu J., 45 ans, proposait à sa clientèle – majoritairement des femmes dans la quarantaine en reprise d’activité – des séances d’hypnose captivantes.

lire aussiAgressions sexuelles présumées : la justice en difficulté

Selon l’accusation, ces séances se sont par la suite transformées en développement personnel et en tantrisme, une pratique de la religion hindoue qui allie yoga et sexualité. Mathieu J. est soupçonné d’avoir imposé pour «violence, coercition, menace ou surprisetouchant ses victimes, à qui le président du tribunal a rappelé qu’elles étaient considérées “personnes vulnérables“.

L’une d’entre elles, Sofia B., 44 ans, a témoigné lundi. Après que “épuisement» En 2010, cette chef de projet stratégie logistique se reconvertit et obtient en 2014 un certificat de praticienne en relaxation au CHU de Lille. C’est au sein d’un groupe d’entrepreneurs qu’elle rencontre Mathieu J l’année suivante. «Ils ont été très convaincants, expliquant qu’en travaillant seize heures par semaine, on pouvait gagner jusqu’à 150 000 € par an.Dit Sofia B.

--

lire aussiLa France n’extradera pas un prêtre français accusé d’avoir agressé sexuellement des Inuits

Mathieu m’a rappelé que j’avais tout pour réussir mais que j’étais lié par des blocages qu’il fallait que je libère. J’avais rapidement atteint la sphère intime en me demandant ce que j’aimerais libérer.“, poursuit-elle. Lors d’un rendez-vous, il l’invite au lit et pose sa main sur certaines parties de son corps. “Il m’a dit +tu dois t’autoriser et tout me dire sans peur, sans tabou+“. “Je voulais déverrouiller les nœuds.», notamment au niveau de son entrejambe, raconte le témoin qui, fondant en larmes, évoque alors une pénétration digitale.

Les deux accusés réfutent les faits

Interrogé à son tour, Mathieu J. dément sa version des faits et parle de relation sexuelle consentie. Le coach est également renvoyé devant le tribunal pour «escroqueries« au détriment de ses clients et »manœuvres frauduleusescontre le personnel du centre où il travaillait.

Sa compagne Dounia O., 42 ans, apparaît avec lui pour les mêmes raisons. Elle ne reconnaît pas les faits d’escroquerie, mais plaide les manquements d’un ou deux plaignants. “Nous ne sommes plus en rupture de contrat», estime-t-elle à la barre. Le procès durera jusqu’au 26 septembre.


VOIR ÉGALEMENT – Au Québec, bientôt le premier tribunal spécialisé contre les violences sexuelles

Étiquettes : coach business jugé paris pour agression sexuelle escroqueries

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--

NEXT Joyeux Poutine, répond Zelensky – .