Breaking news

12 mois de prison pour les deux policiers qui ont arraché neuf dents à un manifestant en 2019 – .

12 mois de prison pour les deux policiers qui ont arraché neuf dents à un manifestant en 2019 – .
12 mois de prison pour les deux policiers qui ont arraché neuf dents à un manifestant en 2019 – .
--

Alors qu’il manifestait à Lyon contre la réforme des retraites, Arthur Naciri a été victime de violences policières en décembre 2019. Les deux policiers ont été condamnés à douze mois de prison. Ce jour-là, ils ont arraché neuf dents. Un procès qui va au-delà des réquisitions.

Jugement attendu. Il a été prononcé le 24 novembre 2022. Les deux policiers sont condamnés à douze mois de prison pour violences volontaires. Une peine qui sera allée au-delà des réquisitions : le procureur, lors de l’audience de septembre dernier, avait requis dix mois.

Après quatre non-lieu, les deux prévenus, membres de la brigade criminelle de Lyon (BAC), ont comparu jeudi 22 septembre 2022 pour “violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique”. Arthur Naciri, alors âgé de 23 ans, avait obtenu un ITT de plus de huit jours pour ces épreuves.

De passage à Lyon et présent selon lui “par hasard” dans le cortège qui a réuni plus de 10.000 personnes, le jeune saisonnier avait eu 21 jours d’ITT, en plus de milliers d’euros de frais dentaires.

Une arrestation n’est pas synonyme de passage à tabac“Les mots du procureur dans son accusation étaient sans appel.”Cette technique d’interpellation n’est pas nécessaire, et elle est sérieuse.

ce qui m’est arrivé est anormal

Arthur Naciri, victime présumée de violences policières

Arthur Naciri a expliqué lors de l’audience qu’il rêvait du procès depuis des années. “Ça fait du bien de vider son sac et voir qu’il y a un consensus sur le fait que ce qui m’est arrivé est complètement non naturel“.

--

L’avocat du plaignant, Maître Fourrey, s’est appuyé sur les 180 photos et vidéos prises par des témoins et diffusées au procès pour montrer comment un policier a attrapé Arthur puis l’a relâché avec une bouche ensanglantée.

Aucun des prévenus n’a admis les faits lors de l’audience, l’un a expliqué qu’il ne l’avait pas frappée, l’autre a nié avoir frappé la victime au visage. “JJe suis désolé de vous le dire, mais je ne sais pas comment M. Naciri a perdu ses dents.», a plaisanté l’avocat des prévenus spécialisé dans la défense des policiers, Me Laurent-Franck Liénard, appelant à la relaxe.

C’est après la publication dans la presse de photos et de vidéos prises par des témoins montrant le jeune manifestant la bouche ensanglantée que le parquet de Lyon a ouvert une enquête et que l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie.

Initialement prévu en décembre 2020, le procès a été reporté à février 2021 en raison d’une audience surchargée et de l’indisponibilité de l’avocat de la défense Me Laurent-Franck Liénard.

La défense a alors demandé une seconde saisine pour analyser une photographie fournie par la partie civile, dans laquelle il était démontré que l’auteur des coups n’était pas celui indiqué par l’IGPN au terme de son enquête.

La prochaine audience, fin septembre 2021, a été reportée à avril 2022 : l’expérience image n’est pas encore disponible. Puis celle d’avril a de nouveau été reportée en raison d’une “audience trop chargée”, dont la partie civile affirme avoir été informée la veille.

Étiquettes : mois prison conditionnel pour le deux policiers sortis neuf dents manifestant

mois prison pour les deux policiers qui ont arraché neuf dents manifestant

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--