La France montre les limites de l’équipe ÖFB – .

--

La France a eu suffisamment d’occasions de marquer avant la pause, mais n’a pas pu les convertir et aussi le gardien de l’ÖFB Patrick Pentz, qui a su se distinguer. L’Autriche sortait un peu mieux des vestiaires, mais une erreur de Marcel Sabitzer ouvrait la voie au hors pair Kylian Mbappé pour porter le score à 1-0 (56e). Un peu plus tard, Olivier Giroud de la tête dans le score final mérité (65e).

La France (5) a battu l’Autriche avec sa première victoire dans le cinquième match du groupe A1 et a maintenant la relégation entre ses mains. L’équipe ÖFB, le nouveau feu arrière (4), a un besoin urgent d’une victoire à domicile contre la Croatie (10) dimanche (20h45, en direct sur ORF1) et aussi du soutien du Danemark (9). Après un match nul 2-1 en jeu parallèle, les Croates reprenaient l’avantage.

Giroud mène le 2-0 (minute 65)

Olivier Giroud fait 2-0 pour la France. Après un centre de Griezmann, il se cogne la tête.

Un cadre digne du record d’Arnautovic

Avec le coup d’envoi, les chroniqueurs ont pu enregistrer : l’Autriche compte désormais deux recordmans au moins jusqu’à dimanche. Comme Andreas Herzog, Arnautovic a officiellement fait 103 apparitions en rouge-blanc-rouge. Le cadre pour cela pourrait être décrit comme digne et correct. Le Stade de France, où Herzog avait marqué le dernier but de l’Autriche en Coupe du monde en 1998, était presque plein. Un spectacle de lumière opulent a fait le reste.

ORF.fr/Bernhard Kastler

Arnautovic a réalisé sa performance record pour l’Autriche devant une foule presque pleine à craquer

Karim Onisiwo a fait irruption aux côtés d’Arnautovic, Andreas Weimann a pu commencer au milieu de terrain et Rangnick a utilisé un arrière à quatre. “Nous avons très bien réussi avec elle jusqu’à présent. La plupart des joueurs jouent également en défense pour leurs clubs », a déclaré le manager de l’équipe avant le match à l’ORF. Outre le capitaine David Alaba, Philipp Lienhart était favori en défense centrale, et Rangnick a fait confiance au but du légionnaire du Stade-Reims Pentz.

Alors que le onze de départ rouge et blanc ne surprenait qu’à petites doses, la formation française de Didier Deschamps était à peine reconnaissable. En effet, pas moins de douze joueurs ont été blessés. Cela a valu à Benoit Badiashile et Youssouf Fofana leurs débuts pour “Les Bleus”. En attaque, cependant, les noms n’étaient que trop familiers. Il était dirigé par la superstar et joueur exceptionnel Kylian Mbappe.

La France montre toute sa splendeur

Avant le match, Rangnick et Alaba ont souligné que douze fautes ne dérangeront pas le Français car sa largeur est si grande ou il a un “format de classe mondiale” (Alaba). Eh bien, ils savent tous les deux de quoi ils parlent. La France a joué championne du monde en première mi-temps, en dehors des occasions de conversion. Mbappé a marqué après 90 secondes, mais était hors-jeu. Il continua sur ce ton.

But de Mbappé sur hors-jeu (minute 2)

Après moins de deux minutes, le ballon touche pour la première fois le but autrichien. L’attaquant vedette Kylian Mbappe est cependant venu d’une position de hors-jeu punissable.

L’Autriche n’est pas entrée dans la pression car la France s’est enfuie avec sa classe et a laissé les invités courir librement. L’équipe ÖFB manquait du calme nécessaire sur le ballon et continuait à le perdre négligemment. À la fin de la première mi-temps, il y avait 15-1 tirs au but, mais la seule vraie catégorie, les buts, était toujours 0-0.

Alaba a dégagé Giroud au bout de quelques minutes (7e) et réussi à détourner un tir de Griezmann (15e). Ce n’est qu’après plus de 20 minutes que Sabitzer a inscrit le premier tir au but autrichien (24), avant que Rangnick n’appelle le duo d’attaquants Arnautovic/Onisiwo car le jeu offensif ne fonctionnait pas. Du coup, la tempête autrichienne était fan, mais rien de plus.

Pentz aux brillants exploits

Les Français ont été complètement différents : après un une-deux avec Giroud, Mbappe n’a pas assez bien frappé le ballon devant Pentz (26e), puis la star du PSG a encerclé le ballon avec une précision minimale (27e). Quelques minutes plus tard, Pentz réalise un bel arrêt : il dévie d’abord un Chilien de Tchouameni sur la barre transversale, pour pouvoir dévier Griezmann dans la foulée (35e).

Le fait qu’il soit effectivement resté sans but à 0-0 dans les catacombes était également dû à l’échec de Fofana à convertir un centre de Mbappé (45e). Le joueur de 23 ans qui a fourni la passe décisive a une fois de plus montré sa vitesse exceptionnelle, qui n’en laisse qu’un en admiration.

Pentz se démarque (minute 35)

Le gardien de l’ÖFB Patrick Pentz est là deux fois. D’abord il dévie un Chilien de Tchouameni, l’instant d’après il est sur le poteau face à Griezmann.

Après la pause, l’Autriche a d’abord eu un meilleur accès au jeu pendant quelques minutes et a même eu une bonne occasion de prendre l’avantage, ce qui était totalement immérité. Mais Xaver Schlager lui-même a été surpris en mettant le ballon dans la surface de réparation et n’a pas pu contrôler seul le ballon face au gardien remplaçant Alphonse Areola (51e). C’en était fini des ambitions offensives de l’ÖFB.

Mbappé punit froidement les fautes

L’Autriche restait dans le match après la pause, mais la France relançait la machine offensive. Jonathan Clauss a croisé le but seul face à Pentz après une passe de Mbappé (52e). Trois minutes plus tard, la France prenait l’avantage, amplement méritée, mais aussi soutenue par l’ÖFB. Parce que Sabitzer a fait un mélange d’erreurs de sauvegarde et de mauvaises passes. Giroud a pris les devants, a servi Mbappe qui a laissé quatre Autrichiens debout avec ses compétences et a finalement battu Pentz avec l’avance 1-0 acclamée (56e).

--

Salutations des Français

APA/AFP/Anne-Christine Poujoulat

La France célébrée à juste titre après une performance au championnat du monde

Le mur en plexiglas devait être utilisé sur le banc des entraîneurs pour les Autrichiens, ils étaient très mécontents de l’erreur évitable. Alors que la France célébrait, Rangnick et son équipe ont essayé de faire bouger les choses, alors le recordman Arnautovic a dû céder la place à Michael Gregoritsch, également parce que le joueur de 33 ans était blessé. Christoph Baumgartner a remplacé Onisiwo, également malchanceux.

Giroud inquiet du score final

Ces remplacements ont perdu leur effet après une minute, car alors Giroud a augmenté le 2-0. Un centre Griezmann du gauche est manœuvré par l’attaquant milanais dans la lucarne gauche dans un duel avec Lienhart (65e). La foire était enfin lue, peu importait donc que Mbappé rate le but vide : il était hors jeu (67e).

Alaba a également quitté le terrain, avec Romano Schmid à la place de Marcel Sabitzer, un débutant remplacé. Mais cela n’a rien changé à la fin du match à sens unique. Mbappe a raté une autre occasion (90) avant d’être autorisé à quitter le terrain au milieu des chants. L’Autriche a également perdu lors de sa cinquième apparition au Stade de France, mais a appris quelques leçons.

Commentaires sur le jeu :

Ralph Rannick (chef d’équipe ÖFB) : « Bien sûr, nous aurions pu être à moitié en retard, nous n’aurions donc pas dû nous plaindre. Mais le fait que le but soit venu de cette façon à l’époque était extrêmement bouleversant. Vous ne pouvez pas marquer le but comme ça, peu importe à quel point l’adversaire est bon. J’avais l’impression que nous contrôlions le jeu là-bas. On a eu une occasion juste devant le but. Dans de tels jeux, il s’agit également de savoir qui marque le premier but. La France a joué comme on peut s’y attendre d’un champion du monde, nous n’étions pas à notre meilleur niveau.

Marko Arnautovic (Disquaire ÖFB en compagnie d’Andreas Herzog) : « Ce n’était pas facile de jouer contre les (Français, ndlr) et il faut dire sans équivoque qu’ils méritaient de gagner. Vous êtes champion du monde. Je pense qu’ils joueront à nouveau au sommet lors de la prochaine Coupe du monde. Ils ont également connu de nombreux échecs. Vous pouvez voir qu’ils ont des joueurs de classe mondiale.

Patrick Penz (Gardien de l’ÖFB) : « En première mi-temps, ils n’ont rien appuyé, nous avons toujours joué à l’extérieur. Mais nous avons raté le dernier mouvement vers le but, mais nous avons certainement eu des occasions. Un Mbappé est vraiment difficile à défendre pendant 90 minutes.

didier deschamps (manager de l’équipe de France) : « Il n’y a rien de mieux que les victoires. C’était une situation difficile en juin, mais aujourd’hui les joueurs ont payé. Ils sont très ambitieux et nous avons eu la chance de jouer devant un public immense avec une super ambiance aujourd’hui. Ce fut une super soirée. On se sent très bien. Nous avons été très efficaces défensivement, ils n’avaient qu’une demi-occasion. L’Autriche nous a donné beaucoup plus de fil à retordre au match aller. Mais nous nous sommes bien adaptés à eux. Je m’attendais à des difficultés contre l’Autriche, mais nous ne leur avons pas laissé le temps de se préparer.”

UEFA Nations League, Groupe A1, 5e journée

Jeudi:

France 2-0 Autriche (0-0)

Saint-Denis, Stade de France, 70 188 spectateurs, SR Ekberg (SWE)

séquence d’objectifs :
1-0 Mbappé (56′)
2-0 Giroud (65′)

France: Maignan (46’/Areola) – Koundé (23’/Saliba), Varane, Badiashile – Clauss, Tchouameni, Fofana, Mendy – Griezmann (78’/Dembele) – Giroud (78’/Nkunku), Mbappé (91’/Kolo ) muani)

L’Autriche: Pentz – Trimmel, Lienhart, Alaba (70 / Posch), Wöber – Weimann (50 / D. Ljubicic), Seiwald, X. Schlager, Sabitzer (69 / Schmid) – Onisiwo (64 / Baumgartner), Arnautovic (64 / Gregorich) )

Carton jaune : Weimann

- Nations League France montre les limites de l’équipe ÖFB

France montre les limites léquipe ÖFB

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--

NEXT Des combats intenses se poursuivent à Lyman, dans la région de Donetsk, annexée par la Russie – .